Recommandation : le podcast « Pour une poignée de dés »

Une émission de liveplay de jeu de rôles de qualité ? Ça vous tente ? Vous voulez découvrir de quoi il s’agit ? J’écoute plusieurs émissions en podcast et je me suis mis en tête de vous en parler de certains, de manière privilégiée, pour vous en faire (peut-être) découvrir. Je commencerai cette série de recommandations avec « Pour une poignée de dés » (ou P1PDD).

100c2a411bba42afb8c07c73ce616fe1_9_960

Il s’agit donc d’un « liveplay », c’est-à-dire de parties de jeu enregistrées, en l’occurrence, d’un jeu de rôles. Un jeu de rôles, pour ceux qui ne connaîtraient pas cet aspect, ou penseraient que cela se résume à certains formats de jeux vidéo, consiste à rassembler quelques copains autour d’une table : chacun interprète un personnage, dont les caractéristiques sont définies sur une feuille de personnage et doit décrire les réactions de son personnage suite à des événements décrits par un des joueurs : le maître de jeu. Ce dernier doit alors déterminer l’évolution de la situation en fonction des actions des joueurs et la leur décrire. Certaines actions nécessitent des lancers de dés, influencés par les caractéristiques des personnages, pour déterminer si ces derniers réussissent ou l’action. Le plus célèbre des jeux de rôles reste probablement le premier : Donjons & Dragons, mais sachez qu’il n’est probablement plus le plus joué (et en particulier en France), et qu’il n’est absolument pas représentatif de la diversité et de la multiplicités des thèmes de jeux de rôles.

J’ai pour ma part longtemps joué aux jeux de rôles, et notamment animé en tant que meneur divers jeux de différentes mécaniques, durant mon adolescence. J’avoue même que cela m’a aidé à une certaine construction dans ma vie au quotidien et dans ma relation avec les autres. J’entendais, pas plus tard qu’hier, une émission de radio où la maman s’inquiétait de son fils qui jouait aux jeux de rôles. J’ai été surpris que ces clichés subsistent…

Dans « Pour une poignée de dés », chaque joueur dispose d’un micro, un héritage précieux d’un autre podcast que gérait le meneur de jeu, Mr Piouf (Bazingcast). Et c’est un point déterminant car le son, régulièrement passable dans ce type d’exercice, est ici particulièrement bon.

Je ne souhaite pas trop en dire sur la nature de l’intrigue, je risquerais de rapidement vous spoiler. En revanche, sachez que leurs parties adoptent les règles d’un célèbre jeu de rôles : Vampire la Mascarade (Edition 20ème anniversaire pour les techniciens passionnés). Les historiques de chaque personnage sont très fouillés et on sent que l’ensemble des scénarios s’enchaîne naturellement.

Pour qui ? 
Pour tous ceux qui souhaiteraient découvrir le jeu de rôles. Pas besoin de rassembler un groupe d’amis, ni de se farcir des règles de jeu : il suffit d’écouter.

Les points forts :
La qualité globale du son, l’intrigue, la personnalité des participants.

Comment écouter ?
Tout est très bien expliqué sur leur site :-) Vous pouvez écouter les épisodes directement sur leur site ou vous abonner au podcast.

Auteur : guillaume

Qui suis-je ? Je fais des podcasts : sur la tech (Tech Café) et sur l'amélioration du quotidien (Relife). J'anime aussi un blog ainsi qu'un podcast personnel (La voix de Guillaume) avec une newsletter hebdomadaire.

6 réflexions sur « Recommandation : le podcast « Pour une poignée de dés » »

  1. Salut Guillaume,
    j’ai découvert ce podcast grâce à toi et c’est vraiment très très bon à écouter. Par contre, ce n’est pas forcément destiné aux débutants, tout au moins sans commentaire. En effet, l’univers déployé est particulièrement « sombre » voire sordide. De plus, Piouf, le Mj est particulièrement créatif et retord, et je pense qu’on peut le placer dans le haut du panier des MJ, ce qui n’est pas vraiment représentatif de la moyenne des parties jouées (pour mon plus grand plaisir d’auditeur mais à ma grande frustration de ne pas être joueur à sa table !). Enfin, on peut sentir une véritable tension entre les joueurs, presque de l’agressivité en fin de partie (il y a même un petit recadrage à un moment) ce qui est quelque chose de très rare en jdr mais qui pourrait « surprendre » des néophytes.

    En tous cas merci pour cette recommandation, tu m’as fait grand plaisir et j’attends d’ailleurs le dernier épisode avec beaucoup d’impatience, comme toi sans doute !

    Au plaisir de te lire ou de t’écouter à l’occasion d’un podcast jdr.

    Serwaen

    1. Hello ! Ravi que la reco t’aie permis de découvrir ce podcast. Ton retour est très pertinent je vais sans doute compléter l’article en ce sens. Après, un seul liveplay peut difficilement être vraiment représentatif d’un jeu de rôles quand j’y pense. C’est un peu comme si on voulait résumer la cinématographie avec un seul film… Ton commentaire m’a fait plaisir en tout cas ! Merci.

    2. Slt Serwaen, merci pour ton retour. En effet je suis d’accord avec toi sur l’univers et le scénario particulier et sur la façon toute aussi particulière que j’ai de faire jouer mes PJs. Ce n’est clairement pas représentatif de cette activité (en bien et en mal).

      Concernant les tensions entre joueurs pas mal de monde m’a fait ce même retour. Cela enfreint d’une certaine manière les règles de bonne conduite du JDR mais j’ai assez l’habitude de cela. Je ne l’encourage pas du tout (j’ai coupé pas mal de passages identiques dans d’autres partie dont beaucoup de recadrage de ma part) mais je le prend aussi comme un bon indicateur de l’investissement émotionnel des joueurs. Il y a une réelle tension et stress pendant certaines des parties. Personnellement j’aime bien cela mais ça n’est pas fait pour tout le monde, ce scénario est particulièrement éprouvant psychologiquement pour les joueurs. Ensuite il faut relativiser dans le sens où la majorité des gens autour de la table sont de très bons potes.

      :F

      1. C’est le fameux « contrat moral » qui est régulièrement abordé dans le podcast Radio Rôliste. Il faut qu’il y ait de la bienveillance entre les JOUEURS (y compris le meneur de jeu). C’est une responsabilité collective de savoir respecter cette règle de base. Les personnages peuvent être en conflit mais il faut que les joueurs puissent continuer à faire le discernement. C’est également pour moi la responsabilité de tous de faire des rappels à l’ordre si besoin, et à exprimer le ressenti en cas de doute.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.