Une partie de jeu de rôles : « Dead light »

Le jeu de rôles, c’est probablement ce qui a fait de moi ce que je suis aujourd’hui (oui, je sais, c’est pas toujours bien reluisant) et je me souviens des très nombreuses parties que j’ai pu faire avec mes copains pendant mon adolescence. Que de souvenirs de ces parties jouées samedi après samedi… Ceux qui ne connaissent pas encore devraient approfondir. Il n’y a que du bon à en tirer.

Ce jour-là, sur Twitter, la discussion allait bon train sur l’idée d’organiser une partie de jeu de rôles et de l’enregistrer, la diffuser, et de discuter par la suite de cette expérience, notamment avec des joueurs qui n’auraient jamais encore joué à un jeu de rôles.

Il en ressort cet enregistrement d’un scénario mené par Jean-Michel Abrassart : Dead Light, un scénario joué dans l’univers du jeu L’appel de Cthulhu, issu des romans de H. P. Lovecraft. A la manoeuvre, donc, le papa de « Scepticisme scientifique » (un podcast qui devrait être remboursé par la sécurité sociale) et « Par-delà les montagnes hallucinées » (un des seuls podcasts francophones qui relaie des parties de jeux de rôles). Parmi les joueurs : Nicolas Tupegabet de « Podcast science » (le podcast incontournable sur la science qui a un numéro ISSN dans le title de son site web), Olivier de « Proxi-jeux », David de « Xilcast », et moi-même.

Je vous invite bien entendu à découvrir cette expérience et à déposer vos commentaires. Vous ne verrez plus jamais les harmonicas de la même manière. Bonne partie !

Auteur : guillaume

Qui suis-je ? Je fais des podcasts : sur la tech (Tech Café) et sur l'amélioration du quotidien (Relife). J'anime aussi un blog ainsi qu'un podcast personnel (La voix de Guillaume) avec une newsletter hebdomadaire.

2 réflexions sur « Une partie de jeu de rôles : « Dead light » »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.