La méthode pour une mémoire infaillible !

J’ai toujours eu une mémoire assez pitoyable. Il m’arrive très souvent d’oublier des choses à faire, des dates, des éléments que j’ai appris. Aussi, pour m’organiser au quotidien, je dépends beaucoup des outils numériques tels que les outils de prises de notes, les listes de tâches et évidemment, de mon agenda. Dans la continuité, j’ai d’ailleurs déjà expliqué que je remplaçais désormais progressivement mes tâches par des créneaux que je bloque dans mon agenda.

Pour autant, et tout fan que je suis des outils numériques de ce type, je me rends compte qu’il est compliqué d’en dépendre totalement. J’en ai eu une preuve supplémentaire ce week-end avec un détour de près de 1h30 (sic) à cause d’une dépendance et d’une utilisation erronée de Waze…

J’avais senti ce besoin et j’avais identifié en 2016 le fait de travailler ma mémoire. Bon, il a fallu attendre octobre 2017 pour m’y mettre vraiment mais voilà, je suis parvenu à me dégager du temps pour cela. Et j’ai en particulier lu le livre : Une mémoire infaillible. Briller en société sans sortir son smartphone.

J’ai parlé de ce livre dans un épisode de Relife mais je voulais tout de même revenir en détail ici sur le sujet. Pour ceux qui ne le connaîtraient pas, ce livre parle des techniques de mémorisation. Il amène, doucement mais sûrement, à la méthode dite des lieux. Le principe, c’est d’associer à différents lieux que vous visualisez et connaissez bien (les pièces d’une maison par exemple) des objets, des thèmes, des scènes, qui ne seront ni plus ni moins que des moyens mnémotechniques. L’idée est simple : ancrer dans votre esprit des mots, des chiffres.

Et tenez-vous bien : la méthode fonctionne vraiment bien. Le livre est assez didactique car il vous amène à faire des exercices pratiques pas-à-pas pour vous approprier les méthodes qui vous permettent bien d’ancrer les éléments dans votre mémoire. Ensuite, les décoder et les restituer d’avère souvent un jeu d’enfant.

Quelques éléments à retenir

  • La méthode du SEL, qui associe les sens que l’on cultive depuis que l’on est enfant, à notre imagination, afin de créer des liens (bêtement, des moyens mnémotechniques) ;
  • La méthode dite du SAC (Sélectionner, Associer, Connecter) qui vous permet de faire des liens avec les éléments que vous mémorisez ;
  • Un alphabet, qui vous permet d’associer des chiffres et des mots ;
  • Le fait que tout le monde peut parvenir à travailler sa mémoire de manière à retenir virtuellement n’importe quoi (personne n’a, au fond, une mauvaise mémoire) ;
  • Le fait que ça serve vraiment (mais il faut lire le livre en entier) au quotidien et pas uniquement pour se souvenir de la suite des chiffres qui composent Pi par exemple…

Pour moi, ça a changé pas mal la donne de la façon dont je gère les choses au quotidien et le livre m’a permis de m’ouvrir l’esprit à des possibilités sur lesquelles je restais frustré.

Dernière chose : je vous recommande vivement la lecture du livre au format papier. Vous aurez probablement besoin de naviguer dedans et je dois reconnaître que le lire sur Kindle a finalement été plus un frein qu’autre chose…

Si vous souhaitez acheter le livre, n’hésitez pas à utiliser le lien sur cette page. Il ne vous coûtera pas plus cher sur Amazon mais me permettra d’avoir un petit bonus partenaire. Une bonne idée de cadeau pour les fêtes de fin d’année qui approchent non ?

Lire des notes Evernote sur Kindle

J’ai reçu il y a peu un message de Greg (il se reconnaîtra) qui souhaitait savoir s’il y avait un moyen de lire les articles qu’il a sauvegardés dans Evernote sur son Kindle. Question légitime. J’y ai réfléchi et si je n’ai pas encore trouvé de moyen d’automatiser la solution (par exemple, en envoyant automatiquement sur le Kindle les nouvelles notes créées dans un carnet donné), je peux toutefois apporter une petite solution toute bête pour partager individuellement des articles.

Mise à jour : attention, suite à des tests plus poussés, il s’avère que cela ne fonctionne que pour les éléments traités en images ou en documents via une note Evernote. Le contenu d’une note en tant que tel n’arrive pas sur un Kindle en suivant la méthode ci-dessous. Je continue à creuser le sujet en attendant. Un palliatif, très insatisfaisant car il rajoute une étape, consiste à « annoter cette note » (la petite icône représentant un « a » entouré d’un trait de marqueur), de l’enregistrer en PDF et de l’envoyer vers l’adresse Kindle.

  1. Tout d’abord, il faut aller sur le site d’Amazon, pour régler les paramètres de votre Kindle. Si je ne me trompe pas, en suivant ce lien, vous devriez accéder à votre espace personnel (il faudra vous identifier). Puis, en cliquant sur « Paramètres », plus bas dans la page, vous devriez trouver une rubrique intitulée « Liste des adresses e-mail approuvées pour l’envoi de documents personnels ». Cette rubrique liste les adresses autorisées à vous envoyer des mails sur votre Kindle. Ajoutez alors l’adresse suivant : no-reply@evernote.com
  2. Au passage, si ce n’est pas déjà fait, la rubrique précédente de cette page vous liste les adresses email auxquelles envoyer vos documents pour chacun de vos appareils Kindle. Si vous n’avez pas installé l’application Kindle sur un smartphone ou une tablette, vous ne devriez avoir qu’une adresse. Créez-vous alors un contact dans votre carnet d’adresse personnel intitulé « Kindle » et dont l’adresse mail est l’adresse correspondante.
  3. A chaque fois que vous voulez partager un article Evernote, partagez-le par mail avec la fonction correspondante en l’envoyant au contact « Kindle ».

J’en profite pour vous poser la question : connaissez-vous un moyen pour automatiser cet export ? IFTTT ne permet par exemple pas de créer des événements dont le déclenchement est la création d’une note…