Anchor : un outil clé en main pour lancer un podcast

J’ai testé un paquet de services différents pour créer des podcasts. Comme vous le savez probablement, pour mes « émissions phare », je les auto-héberge et je les diffuse avec une extension sur des sites WordPress.

Pour autant, j’anime aussi un podcast perso (façon « blog audio ») que vous pourrez retrouver en cherchant, dans tout bon lecteur de podcast, le titre : « La voix de Guillaumehttps://gllmv.de/vdg« . J’y parle de tout, de rien, de ma vie, et aussi des coulisses de mon activité de podcasteur.

Pour ce type de contenu, enregistré en mobilité, et dont le contenu prime sur les contraintes de qualité de son par exemple, une application clé en main peut rendre de fiers services et surtout, économiser pas mal de temps. Si j’utilisais jusque là Spreaker pour cela, j’ai récemment passé le podcast « La voix de Guillaume » sur le service Anchor. La nouvelle version bénéficie en effet de vertus tout à fait exceptionnelles :

    Gratuit, sans limite. Mais combien de temps cela durera-t-il ?
    Une interactivité facilitée avec la possibilité pour n’importe qui, gratuitement, via l’application mobile Anchor, d’envoyer un message façon « répondeur » de moins d’une minute au créateur du podcast.
    Hyper simple et complet au niveau des fonctionnalités.

En fait, le seul principal défaut est que je ne serais pas surpris, d’ici quelques mois, d’apprendre qu’Anchor modifie sensiblement son fonctionnement en limitant une version gratuite, pour proposer une version payante. L’avenir nous le dira.

En attendant, venez m’écouter et réagir à mon émission sur Anchor !

La fin de la Voix de Guillaume

Le 15 août 2016, je diffusais le premier épisode d’un nouveau podcast, qualifié de streetcast, et appelé « La voix de Guillaume« . Après plus de 85 épisodes, plus ou moins intimistes et en tout cas souvent personnels, j’ai décidé de fermer cette émission. J’explique les raisons dans le dernier épisode :

Tl;dl (too long ; didn’t listen) Je n’ai plus le temps, l’envie ou même l’énergie d’animer ce podcast, et souhaite me concentrer sur mes autres productions de contenus (Tech Café, Relife, mon blog, et d’autres projets en cours…).

Cette expérience a été particulièrement enrichissante et m’a beaucoup apporté. J’y ai cumulé pas mal de savoir-faire sur la production de contenus en mobilité.

Au-delà de mon apprentissage, cela m’amène à une réflexion sur la sémantique que représente le streetcast. J’engage les autres animateurs derrière des podcasts qualifiés de « streetcast » d’envisager le fait de ne plus utiliser ce terme. Si vous voulez en parler, vous pouvez nous rejoindre sur la communauté Discord !

À très vite dans de prochaines émissions !