Documentaire : les nettoyeurs du web

Documentaire : les nettoyeurs du web

J’ai fini de regarder hier le documentaire diffusé récemment sur Arte et intitulé « Les nettoyeurs du web » (The Cleaners). Je n’étais pas certain initialement de comprendre de quoi ça parlait. Et le sujet m’a un peu sauté à la figure : il s’agit de la réalité, au quotidien, du travail de ceux qui doivent modérer les réseaux sociaux. Évidemment, on y parle largement de Facebook.

Oui, c’est bête mais je ne m’étais jamais posé la question de la réalité des personnes qui doivent modérer les contenus. On se dit que c’est un robot qui fait ce genre de boulot, ou qu’occasionnellement, une personne dans un bureau, avec une tenue du parfait employé de la Silicon Valley. En fait, Facebook sous-traite auprès de nombreuses autres petites sociétés à l’étranger.

En l’occurrence, on suit dans ce documentaire l’activité de modérateurs à Manille, aux Philippines, et dans leur quotidien. Et franchement, quelle honte… Quelle honte de déverser autant de contenus à modérer : haine, violence, massacres, pédopornographie… Les sujets ne manquent pas et ces « prestataires » absorbent ces images par milliers en boucle. Des contenus perturbants au possible que nous préférons « déléguer » à ces populations. Évidemment, ces personnes subissent de plein fouet ces déchets en images des sociétés du monde occidental, au risque parfois d’y laisser leur humanité ou leur vie.

On parle souvent des déchets de nos pays industrialisés que l’on fait subir à d’autres pays en voie de développement. On parle parfois des problèmes écologiques, ou les problèmes liés à la productions de métaux rares nécessaires au fonctionnement de notre technologie. J’ai découvert une nouvelle forme de sous-traitance de déchets : les déchets de nos sociétés, engendrés par les réseaux sociaux.

Autre question sous-jacente qui se pose dans ce documentaire : les réseaux sociaux participent-ils à l’accroissement de la haine dans le monde ? L’indignation, probablement la denrée la plus génératrice de revenus pour Facebook, est-elle le nouveau besoin artificiel installé par l’industrie après le tabac ou le sucre ?

Une sacrée claque que je vous invite à prendre, sur Arte. Attention, c’est dur à regarder.

Merci à Rose de m’avoir partagé ce documentaire à côté duquel j’étais passé.

écrit par
Guillaume Vendé
Ça vous inspire ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

3 réactions
  • Très juste la comparaison avec les déchets de l’occident traîtés par les pays du sud (cf. Cash investigation qui vient mardi sur le plastique (les bouteilles) « recyclé » en Tanzanie.
    Quelques notes prises pendant le documentaire d’Arte :
    Je vous conseille vraiment le visionnage, c’est passionnant sur la nature humaine & facebook & Youtube.

    Une cadre de Google/Youtube explique sur Arte qu’ils ont laissé la vidéo de la pendaison de Saddam Hussein en ligne sur Youtube comme témoignage pour l’histoire mais qu’ils ont supprimé celle du corps parce que c’était de la cruauté

    Info du documentaire d’Arte diffusé ce soir : Les cartes du Kurdistan, les caricatures d’Erdogan & ce qui se moque d’Atatürk sont interdites sur Facebook en Turquie. Youtube a aussi censuré ce genre de vidéos (bloquées aux IP turques). La cadre de Google n’en est pas fière

    « Qu’est-ce qui attire & retient l’attention de milliards de gens ? L’indignation. »

    « En Birmanie, internet c’est facebook, les gens ne savent pas ce qu’est un email, Facebook véhicule des informations fausses, celui qui poste un message contre les Rohingyas sera liké & partagé & pris pour une information » Arte ce soir

    Révélation d’Arte : un modérateur spécialisé dans les vidéos d’auto-mutilations en direct [sur Youtube ? Facebook ?] s’est pendu devant son ordinateur aux Philippines après avoir demandé à 3 reprises un changement de service.

    Témoignage d’une modératrice Facebook ou Youtube/Arte: »Jme sacrifie tt le tps, le sacrifice fera toujours partie de ma vie. Mon travail c’est d’empêcher la diffusion d’images immorales. Il faut empêcher l’immoralité sur les réseaux sociaux. » Une mission à cause du catholicisme

    Je ne sais pas si Facebook & Google/Youtube ont aussi choisi les Philippines et ps l’Inde pour délocaliser la modération de leurs réseaux sociaux aussi à cause de la religion (catholique) dans ce pays. Les modérateurs interviewés par Arte prennent leur travail très à coeur.

  • Un documentaire d’une grande qualité, quelle claque !
    Ça fait réfléchir et prendre conscience de tout ce qui se passe derrière.
    Je recommande également.

Archives