Evernote et les applications de ‘todo’ font-ils double emploi ?

Evernote : liste de choses à acheter (pain, beurre, confiture)

Comme je vante régulièrement les mérites d’Evernote et des applications de « todo » (pour « to do » en anglais, c’est-à-dire « à faire » en français – comprenez les applications de gestion de tâches), on me pose souvent la question suivante : « Dans la mesure où Evernote permet de gérer des listes, une application de todo n’est-elle pas redondante ? Ces deux applications ne font-elles pas double-emploi ?« . Voici ma position sur le sujet, et évidemment, ça dépend, ça dépasse…

A mon sens, ces deux applications (qui permettent la prise de notes et la gestion des tâches, qu’il s’agisse d’Evernote, One Note, Wunderlist, Todoist, ou de toute autre application équivalente) sont totalement complémentaires. Pour moi, Evernote ne permet pas réellement de gérer des tâches. Certes, on peut faire des listes dans Evernote mais je considère plus ces listes comme de vraies listes, pas des successions de tâches (par exemple, on peut faire des notes avec des listes de courses, des listes de choses à emmener quand on part en voyage ou encore, des listes de personnes à contacter).

Ces listes ont de vraies limitations, qui les rendent, à mon sens, impropres à la gestion des tâches :

  • On ne peut pas leur attribuer de rappel, ou de date d’échéance (une tâche doit s’inscrire dans le temps)
  • On ne peut pas facilement les imbriquer, leur appliquer de dépendance, ou leur appliquer de niveau d’urgence (une tâche peut dépendre de la réalisation d’une autre, ou être prioritaire pour d’autres tâches)
  • On ne peut pas déléguer facilement une tâche (ou tout du moins, ça demande un peu de manipulation)
  • Enfin, quand elles sont cochées, elles ne disparaissent pas (indiquer une tâche comme réalisée doit, pour moi, apporter une certaine gratification, au moins visuellement).

Voici la raison pour laquelle je recommande vraiment de conserver ces deux fonctions en parallèle : une application pour la gestion des tâches et une application pour tout conserver. D’ailleurs, avec ces deux services, je couvre 80% de ma productivité quotidienne.

Et c’est tout ? Pas tout à fait. Il existe, comme souvent, une voie alternative. En effet, la célèbre méthode de productivité dite GTD (pour Getting Things Done, ou « Faire les choses » en français – ce qui, reconnaissons-le, est pas très vendeur dans la langue de Molière), et qui consiste à « trier » les tâches dans des espaces donnés, peut très bien se mettre en place dans Evernote, mais ça demande quelques manipulations.

En gros, l’idée, c’est de créer des carnets et étiquettes pour qualifier des tâches. Chaque tâche est une note Evernote, et en changeant ses étiquettes, ou son carnet d’appartenance, on peut éventuellement en changer les caractéristiques, les déléguer. On peut créer des notes « maîtres » qui pointent vers les autres notes (sous-tâches). Je ne pourrais pas vraiment vous donner tous les détails de mise en place, parce que je trouve ça bien moins pratique qu’une application de todo mais après tout, si vous voulez tenter l’expérience, vous pouvez vous lancer et je serais ravi d’avoir votre retour. D’ailleurs, certains expliquent très bien comment mettre cela en place. Mais bon, tout ça pour éviter d’utiliser deux applications au lieu d’une, personnellement, je suis sceptique.

Et vous ? Comment vous organisez-vous au quotidien pour la gestion de vos tâches ?

Vidéo : Le paradoxe de Simpson

Mon frère m’a envoyé cette excellente vidéo de cette excellente chaîne Youtube : Science étonnante. Bon, certaines vidéos sont un poil trop avancées pour moi, comme par exemple, celle de la Théorie des cordes, mais d’autres sont vraiment très intéressantes.

Le paradoxe de Simpson, c’est un phénomène qui peut nous amener à faire des choix sur la base de perceptions erronées ou interpréter des informations de manière incorrecte. Dans l’exemple (j’imagine que les valeurs utilisées ne sont pas forcément réelles) qu’il donne, il imagine une situation où l’on essaie de comparer l’efficacité des médicaments et celle de la chirurgie pour le traitement de cancers, en fonction de la taille de la tumeur.

Or, si les médicaments semblent mieux fonctionner que la chirurgie sur l’ensemble des traitements, si l’on découpe les échantillons en petites tumeurs et grosses tumeurs, la chirurgie s’avère plus efficace séparément dans les deux cas. Vous êtes sceptique ? Vous n’avez pas tout compris ? Regardez cette vidéo :

La conclusion est plutôt évidente : faites attention lorsqu’on vous présente des chiffres, dans les médias ou dans votre entourage. Ce biais cognitif pourrait rapidement s’avérer être un piège dans de nombreuses situations !

Pensez-vous avoir déjà constaté ce phénomène ?

Vos photos en mobilité sans exploser votre forfait data

Cet été, j’ai eu l’occasion d’aller en vacances à nouveau dans cette belle ville d’Houlgate, en Normandie. Encore une fois cette année, je ne suis pas parti avec mon appareil photo reflex : le soucis (de plus en plus fréquent) de partir léger. Et puis, je suis parti avec mon iPhone, ce qui reste évidemment un excellent appareil photo de vacances. Je me suis fait malgré tout piéger sur la synchronisation des photos et je voulais vous proposer une petite solution pour éviter de vous faire avoir à votre tour…

Houlgate, c’est très bien : c’est calme, c’est familial… Mais on capte super mal les réseaux 3G et je ne parle même pas des réseaux 4G. Enfin, étant chez Free mobile, je me doutais que ce n’était sans doute pas la référence pour la qualité des connexion data, même si je suis généralement surpris de pouvoir relativement bien capter le web en mobilité en règle général, avec le réseau de Xavier Niel.

Cette année, je n’ai pas fait de voeu de chasteté du web, et j’ai voulu profiter des journées tranquilles pour me connecter et avancer sur quelques projets en ligne. J’ai donc anticipé en prenant une Airbox 4G d’Orange. C’est Huawei qui fait ça et le principe est simple : vous lui faites manger une carte sim 4G et il crée un réseau wifi sur cette connexion. Le forfait Orange que j’ai choisi avec n’est pas mauvais : 8 Go de données sans engagement, et la possibilité de repasser à la caisse pour compléter le quota si nécessaire. Je me suis dit qu’Orange, réputé pour sa couverture légendaire de l’hexagone, me donnerait satisfaction pour quelques jours.

Bon, ça s’est avéré à la fois vrai et faux. En fait, je pense que l’appartement dont on profite chaque année à Houlgate est isolé de manière très curieuse… Les murs doivent contenir des matériaux bien bloquants pour les ondes car je captais pas très bien. Enfin, j’avais quand même quelques barres de 3G et parfois, grand luxe, une barre de 4G. J’étais un peu déçu parce que concrètement, ça n’avançait pas beaucoup…

Et en fait, quelques jours avant la fin du séjour, je constate que le quota de 8 Go de data est explosé depuis longtemps… Et là, je réalise qu’entre deux iPhone (le mien et celui de ma femme), un iPad, et un MacBook air, dont les mises à jour automatiques étaient activées, ça devait bien sucer le débit (et le quota). Idem, j’ai réalisé bien trop tard que Pocket Casts, l’application que j’utilise pour télécharger et écouter tous mes podcasts, était toujours en mode « téléchargement des nouveaux épisodes automatique »… Quelle andouille ! Je ne m’étais pas rendu compte de ces options datavores ! L’erreur me servira de leçon pour une autre fois…

Première recommandation en mobilité avec une connexion réduite : pensez à désactiver les mises à jour automatiques de vos systèmes d’exploitation, de vos applications, de vos podcasts, etc.

Bon, et quel est le rapport avec le titre et l’intro de cet article, allez-vous me dire ? Je m’égare, vous avez raison. Et bien, je me suis rendu compte également à ce moment-là que mon iPhone uploadait (ou tentait de le faire) bêtement mes photos en ligne. L’envoi de fichiers cramait aussi le quota et le débit de données. Et là, impossible de désactiver facilement cette option dans l’iPhone. Si l’on désactive la synchronisation « Photothèque iCloud », ça met un bazar sans nom : ça donne l’impression selon les options que vous avez choisies que votre bibliothèque de photos va s’y paumer. C’est d’ailleurs un point qu’Apple devra régler (oui, oui, je sais, sur Android, c’est mieux fait…).

Du coup, une pratique que je vous recommande, c’est d’utiliser une application telle que Camera+ : ces applications « remplacent » l’application d’appareil photo de base de votre iPhone et « stockent » localement les photos dans une « chambre noire » sans les uploader sur le web. Vous pouvez les modifier, les trier, et exporter celles que vous souhaitez conserver dans votre bibliothèque de photos. En gros, l’idée, c’est de pouvoir prendre toutes vos photos en vacances avec cette application, et de les repasser une fois revenu chez vous. Elles ne seront téléchargées qu’avec la connexion wifi de votre domicile. Et votre forfait mobile vous remerciera.

Bon, et pour ma part, sachez que n’ayant plus besoin du forfait Orange 4G, j’ai résilié l’abonnement. Je garde le routeur Airbox, qui sait, l’an prochain, si je suis moins con, je pourrai reprendre un forfait sans engagement, et il me servira à quelque chose.

Et vous, quelles sont vos expériences d’utilisations de votre smartphone en mobilité ?

De Paris à Amiens : un petit coup de peinture dans ma vie…

Et voilà, après pas mal de démarches, j’ai déménagé. Nous habitions auparavant dans Paris, mais nous avons rejoint Amiens. Je change de travail en octobre, pour bosser de manière plus spécifique sur les réseaux sociaux.

Les motivations étaient diverses : d’une part budgétaires, mais aussi pour aspirer à une autre qualité de vie, celle où l’on peut se déplacer facilement parce qu’on a une voiture et qu’on est pas obligé de planifier des weekends en train 3 mois à l’avance pour pas les payer une somme exorbitante, celle où la pollution est sensiblement moins présente, et celle où les gens ne t’insultent pas si tu restes à gauche dans les escalators.

Il n’y a pas de vie parfaite ou catastrophique, juste des contextes de vie qui correspondent à des attentes à un moment donné dans la vie. Je crois que ça va me faire du bien en tout cas ! C’est à mon avis une sortie de zone de confort pour changer de vie personnelle et professionnelle.

J’en profite pour remettre un coup de peinture sur mon site ; j’espère que ça vous plaira ! J’ai même mis en photo un panoramique que j’ai mis pour ma première sortie en footing le long de la Somme. Vous aimez ?