Jeux de rôles : une solution pour gérer les jets de dés

Depuis quelques mois maintenant, j’ai lancé une nouvelle émission en ligne (podcast) avec d’autres podcasteurs, « Club JDR », comme une sorte de gros crossover. Nous jouons à des jeux de rôles en nous retrouvant par Skype et nous diffusons l’enregistrement de ces parties. La dernière partie était une partie de Shadowrun et nous avons utilisé une solution assez sympa pour gérer les lancers de dés : rolz.org

L’idée est simple mais il fallait y penser : vous pouvez créer gratuitement des « salles » où vous allez pouvoir retrouver vos autres joueurs pour gérer vos lancers de dés à la manière d’un chat. Bien sûr, ce système se prête particulièrement bien à notre méthode de jeu (par internet) mais après tout, je me suis dit que ça méritait d’être un peu plus communiqué et, pourquoi pas, de vous inviter à le tester avec un jeu de rôles classique, autour d’une table. Je me dis que ça pourrait être plus simple que chacun puisse lancer ses dés sur ce système avec sa tablette ou son smartphone.

Le système vous permet de simuler des jets de dés avec le nombre de faces que vous souhaitez, avec des modificateurs que vous voulez, et vous permet aussi de retenir le résultat le plus fort, le plus faible ou vous donner le nombre de résultats supérieurs à une certaine valeur (idéal pour Shadowrun ou le système de jeu se base sur des succès, c’est-à-dire sur le nombre de fois où les dés font un score strictement supérieur à 4). Mais évidemment, ces exemples ne sont qu’un aperçu de tout ce que permet de faire le service.

Et puis, ça va loin, car le système permet aussi de générer aléatoirement des noms. Par exemple, si j’avais joué un elfe ce soir, j’aurais pu m’appeler Yuvion ! Le site est vraiment bien pensé, malgré son design « old school » et je vous invite vraiment à y jeter un coup d’oeil ! Il y a même la possibilité de gérer ses lancers de dés avec des macros.

Vous pouvez écouter le dernier épisode de « Club JDR », ou vous abonner au podcast : sur iTunes, iPhone ou iPad, ou sur vos applications de gestion de podcasts en cherchant « Club JDR« .

La gestion d’un agenda électronique

J’attache une importance de plus en plus grande à la gestion du temps. S’il m’arrive bien entendu régulièrement de me faire déborder, je ressens une amélioration sensible de la manière dont je gère mes tâches (notamment les tâches personnelles car la gestion des tâches professionnelles ne m’a jamais, bizarrement, trop posé de problèmes).

En réalité, il s’agit plus d’une gestion de la répartition du temps que j’investis pour les tâches plus qu’une gestion minutée de mes activités. Et à ce jeu-là, il m’est devenu indispensable d’avoir un service de calendrier performant et rapide, et de faire en sorte que celui-ci ait une place de choix parmi mes autres services.

Je suis toujours étonné qu’un certain nombre de personnes autour de moi parviennent à gérer leur quotidien sans un agenda électronique. Les avantages sont évidents : souplesse dans l’organisation à plusieurs, possibilité de mettre à jour un événement pour tous les participants sur le lieu, la date, l’ordre du jour…

Depuis quelques semaines, j’ai même été à un niveau plus loin : je crée des plages d’activité dans mon agenda pour me réserver du temps pour la faire. J’avoue que j’avance encore plus vite qu’avant, et sur un nombre plus important de tâches qu’auparavant. En réalité, lorsque je rentre une nouvelle tâche dans mon application de gestion de to-do, je lui attribue systématiquement une date d’échéance. Et, une fois par semaine, je fais le point sur les tâches à venir pour leur créer un moment dédié dans mon agenda. Auparavant, j’avais trop tendance à lister les choses à faire, mais sans me dire quand j’allais les faire.

J’en profite pour vous faire quelques recommandations si vous souhaitez aussi mettre en place un service d’agenda électronique de votre côté :

  • Choisissez un service d’agenda qui soit compatible avec le plus d’applications possibles et qui soit le plus standard possible. A ce petit jeu, Google Agenda est une référence.
  • Créez-vous un agenda pour vos activités personnelles, un agenda pour vos activités professionnelles, et un agenda pour la gestion de vos événements en famille. Partagez ce dernier avec les membres de votre famille. Ainsi, les rendez-vous créés pour la famille n’attendront pas que tout le monde les accepte. Veillez tout de même à ce que tout le monde soit au courant !
  • Choisissez une application qui vous permette de gérer vos agendas de manière ergonomique, qui s’interface avec vos services, et qui soit portable sur un autre écosystème d’appareils si un jour vous décidez de changer de crèmerie. A ce petit jeu, mon favori est Sunrise. Il est assez bluffant, notamment avec sa forte compatibilité avec d’autres services (Wunderlist, Todoist, Evernote, mais la liste est longue) et avec ses calendriers génériques de type « programmes TV » ou « rendez-vous sportifs ». Je ne lui trouve qu’un défaut : certaines personnes que j’invite à des événements via Sunrise ont un peu de peine à alimenter leur propre calendrier avec les invitations qu’il reçoivent. C’est un point que feront probablement avancer les développeurs.

Et vous, quel service utilisez-vous pour votre agenda ? Avez-vous des astuces à partager ?

Ecoutez aussi cette capsule audio sur Sunrise avec une nouvelle fonctionnalité pour organiser facilement des rendez-vous à deux :

5 astuces pour chercher une note Evernote

Vous ne connaissez pas Evernote ? Je vous invite avant tout à le découvrir sur un précédent article de ma part : « Utiliser Evernote facilement en 5 étapes ». Retrouvez aussi tous mes articles sur Evernote.

Ce qui différencie Evernote des autres systèmes de gestion de notes est sans doute ce qui différencie Gmail des autres gestionnaires de mails : la gestion des étiquettes (tags) et les fonctions de recherche. Je voulais vous parler ici des outils de recherche d’Evernote. Voici quelques fonctions que j’utilise dans Evernote pour rechercher de manière efficace :

  • tag:[nom de l’étiquette]
    Cette fonction permet tout simplement de lister toutes les notes Evernote qui contiennent l’étiquette que vous indiquez. Vous pouvez d’ailleurs rechercher les notes de manière croisées, si elles comportent plusieurs étiquettes ; par exemple : « tag:tech tag:applications » vous retournera toutes les notes avec les étiquettes « tech » et « applications ».
  • todo:[opérateur]
    Il est très facile de créer une liste à puces que l’on peut cocher dans Evernote. Pour retrouver toutes les notes contenant des cases à cocher, vous pouvez utiliser la commande : « todo:*« . De même, en cherchant « todo:true« , vous aurez toutes les notes ayant des cases à cocher cochées et « todo:false« , toutes les notes avant des cases à cocher décochées.
  • Utiliser les guillemets
    Les guillemets permettent de rechercher une expression exacte. Par exemple, en cherchant « recette de cuisine », vous trouverez toutes les notes contenant très exactement le texte « recette de cuisine », et pas les notes contenant uniquement le mot « cuisine » par exemple. A noter que ces guillemets sont aussi bien pratiques pour appliquer la recherche par étiquette si cette dernière n’est pas qu’un seul mot. Par exemple, si vous utilisez l’étiquette « réseaux sociaux », alors il faudra penser à utiliser la syntaxe : tag: »réseaux sociaux » pour obtenir vos résultats.
  • L’opérateur « AND »
    Si vous recherchez « cuisine dessert », vous aurez toutes les notes qui contiennent « cuisine » ou « dessert » (dans le texte, le titre ou l’étiquette). Si vous souhaitez les notes qui contiennent à la fois « cuisine » mais aussi « dessert », il faudra veiller à utiliser cet opérateur AND. Vous pouvez utiliser cet opérateur avec les autres instructions (todo: et tag: par exemple)
  • created:date
    Vous voulez lister toutes les notes créées à une certaine date, ou plus intéressant, depuis une certaine date ? Il vous suffit d’utiliser cet opérateur de recherche. Pour connaître toutes les notes créées la semaine passée, utilisez par exemple : created:week-1

Utilisez-vous ces fonctions de recherche ? Est-ce qu’il y en a d’autres que vous utilisez beaucoup ?

Periscope : conseils pratiques de diffusion en live

Persicope, c’est une application gratuite, disponible sur iPhone et Android, qui permet de diffuser un flux vidéo en live. Le lien vers la vidéo est diffusé sur Twitter et n’importe qui peut y accéder en temps réel et la vidéo reste visible 24h après la diffusion. Pendant que la vidéo est diffusée, les internautes peuvent apporter leurs commentaires en texte. Vous comptez diffuser un événement en live sur Periscope ? Voici quelques conseils :

  • Les diffusions Periscope fonctionnent mieux quand elles durent assez longtemps. N’envisagez pas trop de diffuser des Periscope durant 30 secondes. Essayez de diffuser des événements pour une durée plus longue, de plusieurs minutes au minimum.
  • Anticipez la disponibilité du réseau. Periscope consomme pas mal de connexion internet. Le mieux est probablement de vérifier à l’avance si une connexion wifi sera disponible sur les lieux de l’événement et si son débit sera suffisant. Si vous disposez d’une connexion 4G, c’est sans doute l’idéal. Prévoyez de vérifier la couverture du réseau à l’avance. Attention, si votre événement couvre plusieurs lieux, il faudra bien vérifier la couverture réseau sur tout le parcours !
  • Periscope m’a bluffé par sa faible consommation de batterie, alors que c’est une application qui utilise la vidéo et la connexion à internet. Pourtant, un vrai travail d’optimisation a dû être prévu par les concepteurs car la batterie ne se vide pas à vue d’oeil. Pour autant, pensez à prévoir des chargeurs de batterie externes (les modèles de la marque Anker sont vraiment au top, vous en trouverez facilement chez Amazon par exemple) et évidemment, à les avoir chargés avant.
  • Tous les points précédents sont validés ? Il est temps de donner rendez-vous à vos followers sur Twitter : une semaine avant l’événement par exemple, pensez à annoncer l’événement. Vous pouvez adopter la règles des « quatre/une » : une annonce une semaine avant, une autre un jour avant, une autre une heure avant et enfin, une autre une minute juste avant de lancer votre diffusion.

Un point que j’ai cherché et que je n’ai pas encore trouvé : un stabilisateur. Si vous connaissez des stabilisateurs polyvalents, à bon prix, pour iPhone, je suis preneur !

Vous voulez écouter ce que je viens de dire ? Ecoutez « Dans mon bocal », le mini-épisode de « Comme des poissons dans l’eau », mon émission que j’anime avec Tom sur le développement personnel et la productivité :

Prêts à diffuser votre premier live ? C’est parti !

Paris Skeptics in the pub

Certains d’entre vous connaissent sans doute les événements de type « Skeptics in the pub », notamment l’édition bruxelloise que vous pouvez entendre régulièrement dans le podcast « Scepticisme scientifique » de Jean-Michel Abrassart par exemple. Bonne nouvelle pour les parisiens, avec l’aide de Sébastien Fagot, nous allons organiser la même typologie de rencontre à Paris. La 1ère édition du « Paris skeptics in the pub » aura donc lieu normalement le 1er juillet à 20h30 (le lieu exact reste à déterminer, ainsi que le thème exact de cette rencontre).

Pour cela, et afin de réserver un lieu approprié pour le nombre de personnes qui seront présentes, nous aurions besoin que vous puissiez manifester votre intérêt. Pour cela, je vous invite à vous inscrire sur un site que nous avons rapidement mis en place à cet effet : skepticsinthepub.paris

Avis aux parisiens et habitants de la région parisienne intéressés, n’hésitez donc pas à vous inscrire. C’est notamment via cette inscription que nous vous tiendrons au courant de la suite des événements. Dernière chose pour ceux qui ne seraient pas disponibles à cette date, vous pouvez malgré tout remplir le formulaire pour être tenus au courant des éventuelles éditions suivantes.

Sébastien et moi restons bien entendu dispos pour répondre à vos éventuelles questions !