9 utilisations d’Evernote étonnantes auxquelles vous n’avez peut-être pas pensé

Voilà quelques temps que j’ai décidé de travailler ma mémoire. Et étonnamment, j’ai décidé de commencer à la faire moins travailler. Je suis passionné par Evernote et par ses possibilités et je suis convaincu que pour améliorer ma mémoire, cela doit passer par améliorer la façon dont je m’en sers, en choisissant de déporter sur l’informatique les choses qui n’ont pas une grande importance. Je suis également fasciné par les usages que je peux être amené à découvrir des autres utilisateurs d’Evernote. Voici 12 usages d’Evernote auxquelles vous n’avez peut-être pas encore pensé.

Pour ceux qui veulent découvrir Evernote, je vous invite à commencer par mon guide de démarrage d’Evernote.

1. Garder une trace de vos analyses médicales. J’ai eu des vrais soucis de santé par le passé et si j’avais connu Evernote, ça m’aurait sans doute facilité la vie. Vous pouvez conserver les coordonnées de votre (vos) médecin(s), vos prescriptions de médicaments, chirurgies. Cela se révèlera bien pratique lorsque vous irez voir un nouveau docteur !

2. Vous abonner à des newsletters. Si jamais vous n’utilisez pas, comme moi, unroll.me ou le français closetoshop, qui peuvent rassembler vos newsletters en une seule, vous pouvez donner votre adresse email Evernote secrète lors de vos inscriptions à des newsletters. Vous recevrez alors ces dernières dans vos carnets de note et elles ne viendront plus polluer vos emails et massacrer votre productivité. Pour ceux qui voudraient en savoir plus sur l’adresse email secrète d’Evernote, rendez-vous sur mon article sur les usages avancés d’Evernote.

3. Prendre en photo vos cartouches d’encre. Franchement, qui se rappelle du modèle des cartouches d’encre de son imprimante ?

4. Sauvegarder des mails très importants. Certains mails nécessitent d’être mis de côté parce qu’ils sont particulièrement importants, ou parce qu’ils concernent un projet que vous travaillez. Il suffit de le faire suivre à l’adresse email Evernote secrète avec les tags appropriés. Je conserve notamment énormément de mails concernant des sujets importants de proches avec leur prénom comme étiquette.

5. Rassembler les questions des auditeurs ou des lecteurs du blog. Lorsque j’ai une question sur Twitter, d’un proche ou d’un auditeur d’un des podcasts que j’anime, je crée une note Evernote en reprenant la question et avec l’étiquette « question ». Je peux prendre le temps par la suite de faire un article de blog à ce sujet, ou de relayer le point dans un podcast.

6. Garder une liste à jour de choses à emporter. Nous sommes tous pareils : nous refaisons toujours la sempiternelle même liste de choses à emporter lorsque l’on part en week-end ou lorsque l’on part en vacances. Pourtant, on y met souvent les mêmes éléments, à peu de choses près. Simplifiez-vous la vie en les listant dans une note Evernote ces éléments. Vous verrez, si vous oubliez quelque chose lors d’une sortie, vous ne l’oublierez plus par la suite car vous l’aurez ajouté entretemps.

7. Prendre en photo les oeuvres artistiques de vos enfants. Lorsque mon fils a fait un dessin, je le prends en photo dès la sortie de la crèche. J’ai un carnet à son nom où je mets toutes les informations le concernant. Vous pouvez toujours mettre les originaux dans un cartons pour qu’il les récupère lorsqu’il sera plus grand. Mais ce sera tout de même plus pratique d’avoir tout cela au format numérique avec les dates exactes.

8. Conserver votre meilleure coupe de cheveux. Bon, ok, dans mon cas, c’est pas forcément fascinant car j’ai une coupe courte et plutôt simple. Quoi que… Parfois, ça peut me plaire un peu plus que d’autres fois. Mais mesdemoiselles, voici le moyen ultime de retrouver votre coupe favorite pour montrer au coiffeur ce que vous aimez… ou ce que vous n’aimez pas. A moins évidemment que vous préfériez le changement !

9. Rassembler les éléments pour une réunion, une convention, ou un événement. Rassemblez tous ces éléments dans Evernote avec une étiquette particulière. S’il s’agit d’un événement partagé, créez plutôt un carnet partagé avec les autres participants. D’ailleurs, vous pouvez rassembler les carnets de tous vos événements dans des piles de carnets.

Ces usages vous inspirent-ils ? Y a-t-il d’autres usages que vous faites d’Evernote et que vous pourriez recommander ?

La petite bonne femme : le personnage à suivre en ligne

Aujourd’hui, je voulais vous partager quelques sourires gratuits pour une durée illimitée et sans engagement. En effet, je partage ma vie avec Anne-Carole qui a son petit talent (trop) caché d’illustratrice. Elle a ainsi créé la P.B.F. (Petite Bonne Femme) qui n’est ni plus ni moins que sa vie au jour le jour. Vous y retrouverez quelques personnages récurrents parmi lesquels Nounours (notre fils, toujours habillé dans la BD avec un costume d’ours) et Jules (c’est moi, même si je ne m’appelle pas Jules, je suis son Jules). Attention, parfois, elle se moque ouvertement de moi !

Pour suivre la PBF, je plus simple est probablement de vous abonner à son compte Twitter : @lapbf_officiel ou sur son Tumblr : lapbf.tumblr.com.

Le dernier dessin en date, suite à notre sortie au Zoo de Vincennes, la semaine dernière :

Sortie très instructive au Zoo de Vincennes : "Oh ! La girafe elle fait des petits cacas !"Alors vous aimez ? Donnez-lui/nous votre avis ! Et si vous trouvez ça sympa, merci par avance de faire un peu de promo 😉

 

Comment se faire un avis sur l’efficacité de l’homéopathie ?

Le débat fait rage, tout le temps, régulièrement relancé par des études diverses. Pour ma part, je me suis forgé un avis, nourri par l’élément le meilleur élément qui existe à ce jour pour se forger un avis : la science. Et oui, beaucoup affirmeront que la science a ses limites mais je ne suis pas parvenu à trouver d’autre source qui me permette de me forger une opinion qui fasse plus consensus.

Comment peut-on se faire un avis sur l’efficacité de l’homéopathie ? En fait, répondre à cette question pose un problème. Si l’on a envie de se forger un avis, c’est que l’on a actuellement envie ou que l’on a eu envie de croire à l’homéopathie par le passé. Ca a d’ailleurs été mon cas : j’ai pu acheter régulièrement de l’Oscillococcinum par le passé, pensant renforcer mes défenses face aux rhumes de l’hiver.

La plupart des avis sur l’efficacité de l’homéopathie dont on peut facilement prendre connaissance se forgent pratiquement toujours sur des témoignages ou des expériences. Personne ne pourra décemment affirmer avoir un avis tranché sur l’efficacité de l’homéopathie sans être capable de citer un cas précis dans sont entourage ou un vécu personnel. Cette manière de se forger une opinion pose à mon sens quelques problèmes :

  • Le premier problème est simple : ces témoignages ne sont pas objectifs ; c’est tout le principe des avis personnels mis en perspective des études scientifiques. Nul ne peut prétendre avoir une objectivité sans faille, dans la droite lignée d’une étude scientifique. Il s’agit toujours d’avis issus d’un milieu social donné, d’un échantillon de la société donné.
  • Ils ne se basent pas sur une assez grande population. Certains répondront : « A quoi sert de faire des tests sur beaucoup de personnes si on sait que ça marche déjà pour une personne ? ». C’est justement ce qui me pose un problème : affirmer que ça marche, que c’est efficace, ou que ça fonctionne, ne peut pas se déterminer à petite échelle. Encore faudrait-on tous tomber d’accord sur la définition médicale de « ça marche ». Voici ma proposition : pour moi, « ça marche » implique des effets supérieurs à ceux induits par les effets placebo. On le sait, dans toute expérimentation, les effets placebo sont réels, mesurables. Dès lors, pour moi, l’expression « ça marche » doit nécessaire se différencier de l’effet placebo. Dès lors, en se basant sur une petite quantité de témoignages, comment différencier les effets induits par l’homéopathie des conséquences de l’effet placebo ?

L’autre manière de prendre connaissance de l’efficacité de l’homéopathie est de consulter les études scientifiques. A ce jour, aucune étude scientifique au protocole reconnu comme valide par un consensus scientifique n’a permis de convaincre l’efficacité de l’homéopathie. La dernière en date arrive à la même conclusion.

Aussi, voici ma petite recommandation : posez-vous la question quant à votre avis sur l’efficacité de l’homéopathie. Forgez-vous votre opinion des conclusions d’études scientifiques ou d’avis ou témoignages personnels ?

N’hésitez pas à commenter cet article pour dialoguer avec moi. Le sujet et la démarche intellectuelle m’intéressent particulièrement.

Scènes de stations de métro en photos

Hier soir, en allant chercher mon fils à la sortie de sa crèche, j’ai expérimenté durant le trajet en métro la fonction panorama de l’appareil photo de l’iPhone 6 Plus au fur et à mesure des arrivées et départs des lignes de métro dans les stations. Voici quelques clichés que j’ai pu en tirer (vous pouvez cliquer sur chaque image pour l’agrandir) :

16097806483_d456433f5e_k

16097834123_79b9774992_k
16530191008_a5ea12ebe9_k
16530205328_cc2d4feb6b_k
16531631929_147bfb9fd8_k
16531636209_283913eccc_k
16536516169_88972e7938_k

Je trouve personnellement le résultat est assez intéressant : le défilé permet d’avoir une vue assez unique sur les quais. L’appareil photo gère bien ce défilement même si la rapidité non-constante du métro est, la plupart du temps, soit trop rapide soit trop lente. Ceci étant, les quelques distorsions que cela produit ne sont pas inintéressantes.

Pour reproduire cet effet vous-même, il vous suffit de plaquer votre iPhone le long de la vitre du métro à l’approche ou au départ d’une station. Notez qu’en fonction d’où vous vous trouverez, vous aurez plus ou moins de possibilités de prendre ce panoramique : en étant en tête de train, vous aurez plus de temps pour faire un panoramique à l’arrivée de la station et en queue de train, au départ. Veillez en revanche à ce que votre smartphone soit plutôt horizontal, au risque de créer certaines déformations (visibles sur certains clichés de cet article).

Je continuerai à en poster régulièrement sur l’album Flickr que j’ai créé à cet effet.

Une astuce simple pour se souvenir de tous vos mots de passe

La sécurité est devenue clé pour vos données sur internet. Voici une solution simple et efficace pour faire les choses simplement, avec soin.

Je le disais il y a encore peu, notamment en vous recommandant d’activer la double-authentification (ou authentification en deux étapes) : se souvenir de tous vos mots de passe reste un enfer. D’ailleurs, la double-authentification ne se soustrait pas au fait d’avoir des mots de passe complexes et différents pour tous vos services.

Il existe des solutions telles que LastPass ou 1Password qui permettent, via un logiciel, de déporter le fait de se souvenir de ses mots de passe : le logiciel est très sécurisé et vous n’avez qu’à vous souvenir d’un mot de passe principal. L’application s’occupe de vous identifier sur tous vos services à votre place. Je ne saurais que vous recommander de vous y pencher si vous voulez vraiment être tranquilles. Toutefois, il y a plus simple si vous ne voulez pas entrer dans des mécaniques applicatives complexes.

Si jamais vous ne voulez pas utiliser d’application, vous pouvez utiliser une méthode simple pour vos mots de passe ; tout d’abord, utilisez une maxime ou le début d’une chanson que vous connaissez bien. Par exemple, vous pourriez utiliser la fable du Corbeau et du renard de Jean de la Fontaine :

Maître Corbeau, sur un arbre perché, tenait dans son bec un fromage.

En retenant les premiers caractères et les premières ponctuations, cela donne :

MC,suap

Cela donne une bonne base de mot de passe. Toutefois, vous le savez, il ne faut pas utiliser le même mot de passe sur tous vos services. Vous pouvez donc, par exemple, utiliser les 2 dernières consonnes de chaque service pour compléter le mot de passe. Par exemple, pour Gmail, cela pourrait donner :

MC,suapml

Il ne vous restera plus qu’à ajouter un ou deux chiffres en fonction des services, si vous le souhaitez ou si c’est demandé.

Notez que vous ne vous y prendrez jamais trop tôt pour améliorer la sécurité de vos services. En effet, nous nous inscrivons tous à de plus en plus de services et autant mettre en place la règle immédiatement. Allez-y, prenez un moment pour changer quelques services que vous utilisez fréquemment et mettez à jour les autres au fur et à mesure de vos prochaines connexions.

Ah oui ! Pensez aussi à changer de mot de passe de temps en temps ! A noter qu’avec une solution logicielle telle que citée plus haut, ce changement est tout de même plus facile !