Comment tweeter par mail ?

Mais à quoi diable cela peut-il bien servir ? Pourquoi vouloir envoyer des messages sur Twitter par mail ? Le cas d’usage est peut-être particulier mais il est fréquent pour moi. 

En effet, je me retrouve souvent dans le métro à Paris en absence totale de connexion à internet. Et oui, sur la ligne que j’emprunte tous les jours, je suis au mieux connecté en EDGE, au pire, ne peux même pas téléphoner. Et pourtant, j’utilise pas mal mon smartphone, notamment avec l’application Pocket. Mais voilà, il y a régulièrement des articles que j’aimerais relayer sur Twitter et archiver de Pocket. Je lance le partage par tweet, j’attends, et ça ne part pas… Forcément, sans réseau, c’est pas facile… Dans l’absolu, ça ne me dérangerait pas si le tweet était mis « en attente » et qu’il puisse partir une fois que mon smartphone reprend vie retrouve du réseau de données. Mais non, Twitter est ainsi fait que le tweet part dans les brouillons (une rubrique planquée de l’application).

J’ai pu d’ailleurs contourner légèrement ce désagrément en trouvant qu’en laissant appuyé le bouton qui permet de rédiger un tweet sur une application ouvrait la liste des tweets en brouillon ; mais bon, ça ne me suffisait pas. J’ai donc cherché une solution pour pouvoir tweeter par mail. Et oui, le logiciel de mail sur smartphone, lui, a compris depuis longtemps qu’il fallait envoyer le mail quand c’était possible…

Je n’ai trouvé la solution que récemment, après avoir exploré des services tiers peu fiables et surtout, peu rassurants (l’idée de confier mes identifiants à un tiers dont l’identité n’est pas vraiment affirmée ne me rassure pas du tout). Voici comment faire si vous aussi, vous voulez tweeter par mail :

  1. Enregistrez-vous sur IFTTT (si ce n’est pas déjà fait). IFTTT (pour « If This Then That » ou, en français « Si Ceci Alors Cela ») est un service en ligne qui consiste à lier différents services par internet. Si telle action a lieu sur tel service, alors fais telle action sur telle autre. On appelle ces différents déclenchements des recettes (recipes).
  2. Suivez ce lien pour mettre en place la recette qui nous intéresse (envoyer un tweet lorsque l’on envoie un mail) ; laissez les informations par défaut. Vous pouvez éventuellement changer le nom de la recette par un titre de votre choix (par exemple « tweeter par mail »). Le titre n’a pas d’impact sur le fonctionnement. En mettant en place la recette, IFTTT vous demandera d’activer les chaînes (channel).
  3. Créez-vous un contact dans votre carnet d’adresse intitulé « Twitter » ou « Tweet par mail ». Attribuez-lui l’adresse mail suivante : trigger@recipe.ifttt.com
  4. La prochaine fois que vous voulez envoyer un tweet par mail, envoyez un mail dont le contenu (pas l’objet) sera le contenu de votre tweet. Vous pouvez même y adjoindre une image qui sera également postée dans le tweet. Attention à ne pas dépasser la limite des 140 caractères (voire même moins de 140 caractères si vous diffusez une image dans votre tweet).

A noter qu’IFTTT dispose d’applications mobiles particulièrement bien faites. Idéales pour gérer vos différentes recettes. Les recettes sont sans limites et peuvent vraiment vous faciliter la vie. Vous devriez vraiment jeter un coup d’oeil.

Alors ? Envie de programmer vos tweets en absence de réseau ?

Pocket : le guide pour bien commencer

J’en ai parlé à plusieurs reprises, et notamment en expliquant brièvement comment joindre ce service à votre liseuse, mais je n’ai jamais pris le temps de vous expliquer comment mettre en place mon service chouchou : Pocket. Au-delà des explications pour les plus novices d’entre vous, j’invite les plus experts, ou ceux qui ont déjà testé ce service sans en obtenir satisfaction, à aller lire mes recommandations en fin d’article.  

Pourquoi utiliser Pocket ?

Il me paraît important de vous expliquer cela en détail pour les raisons suivantes :

  • Tout d’abord, parce que cette application m’a fait gagner beaucoup de temps au quotidien, en réduisant le temps que je passais à naviguer sur internet ;
  • D’une autre part, parce que ce service est vraiment très simple à utiliser, mais il peut aussi être déroutant au départ à mettre en place de manière efficace et rapide ;
  • Enfin, parce que Pocket m’a permis de lire de manière plus confortable ce que je lis sur internet, et donc améliorer ma compréhension ainsi que ma mémorisation.

Comment l’installer ?

Vous allez voir, rien de bien compliqué.

  • Avant tout, il va falloir vous rendre sur le site de Pocket : getpocket.com et vous inscrire. Il est à noter que Pocket, qui s’appelait auparavant « Read it Later », permet désormais de se connecter avec le bouton « Google Connect » (votre compte Gmail) en 1 clic, si vous le souhaitez.
  • Une fois enregistré, vous allez devoir mettre en place Pocket sur chacun de vos appareils. Entendons-nous bien, je devrais plutôt dire sur tous vos appareils (mobiles ou non). En effet, c’est le fait d’installer Pocket sur tous vos appareils qui donnera du sens au service. Voici comment vous y prendre :
    • Sur le navigateur de votre ordinateur, les explications figurent ici : pour Google Chrome, pour Firefox, ou pour Safari. Les utilisateurs d’Internet Explorer (ou ceux qui possèdent un des navigateurs précédents mais ne peuvent pas installer d’extension) devront mettre en place un favori (impossible à ce jour d’installer une extension sur Internet Explorer) en suivant ce lien.
    • Sur votre appareil mobile (iOS ou Android), il vous faudra installer l’application gratuite Pocket. Je ne vous ferai pas l’affront de vous expliquer ici comment installer une app…

Evidemment, à chaque fois que vous installez Pocket sur un de vos appareils, pensez à vous identifier.

Comment sauvegarder du contenu dans Pocket ?

Avant tout, il faut trouver un contenu à sauvegarder. Et oui, on en revient aux fondamentaux. Allez donc passer un peu de temps sur un site de news, un blog que vous aimez… Vous verrez, vous allez être tenté de lire un article, voire plusieurs pages. Mais vous avez autre chose à faire ! Ne perdez pas votre temps : et si vous preniez désormais la résolution de sauvegarder ce contenu pour le lire plus tard ? Cliquez alors sur le bouton présent dans votre navigateur, l’extension étant installée dans votre navigateur.

Mais vous êtes peut-être en train de lire du contenu sur votre tablette ou votre smartphone ? Pas de problème, ayant installé l’application, vous allez pouvoir partager la page web vers l’application Pocket. La page va se sauvegarder.

Au moment de la sauvegarde, vous allez sans doute voir s’afficher une petite fenêtre qui vous proposera d’appliquer des étiquettes à la page. Vous pouvez en indiquer quelques unes ou attendre un peu avant de vous en servir. C’est un plus, mais pas vraiment nécessaire à ce stade.

Notez enfin que vous pouvez aussi sauvegarder des vidéos des célèbres sites tels que Youtube ou Dailymotion.

Sauvegardez, sauvegardez, sauvegardez. C’est comme ça qu’on commence à utiliser Pocket.

Comment lire le contenu sauvegardé ?

Quand on commence à utiliser Pocket, on peut être vite tenté de ne pas lire ce qu’on a sauvegardé. C’est idiot, mais je pense qu’il y a un effet « poussière sous le tapis » de parvenir à ne pas lire une page sur internet mais d’avoir cliqué sur le bouton magique. Pour autant, je vous invite à vous créer une habitude, un rituel, chaque jour, pour lire votre contenu. Privilégiez évidemment plutôt le matin (on sait que la lecture sur écran le soir ne favorise pas le sommeil) mais bloquez-vous ce moment.

Là encore, deux possibilités :

  • Si vous êtes sur votre ordinateur, la solution la plus simple est de vous identifier sur le site : getpocket.com. Un conseil : sauvegardez ce lien dans vos favoris. Vous allez probablement avoir envie d’y retourner souvent. A noter qu’il existe une application pour Mac qui est très bien faite et qui vous permettra de lire votre contenu, même si vous n’êtes pas connecté à internet. Vous devriez l’installer et vous y connecter si vous êtes sur Mac.
  • Sur votre appareil mobile, il vous suffit de lancer l’application Pocket. Les articles que vous avez sauvegardés devraient vous ouvrir grands les bras. Notez que, comme pour l’application Mac, les applications mobiles vont bel et bien télécharger toutes seules les articles que vous aurez sauvegardé. J’insiste sur ce point car cela signifie que vous pouvez lire vos articles Pocket sur votre smartphone ou votre tablette même si vous n’avez pas internet. Il faudra bien entendu malgré tout, à un moment donné, que votre application ait pu se connecter au moins une fois pour récupérer les articles. Mais une fois téléchargés, débranchez tout et lisez, même sans connexion. Attention, vous aurez malgré tout besoin d’internet si vous avez sauvegardé des vidéos…

Vous allez le constater, l’application va retirer le formatage avancé de la page que vous aviez sauvegardé. Les images sont conservées mais tous les artifices visuels ont été retirés pour vous permettre de lire plus tranquillement le contenu. Il est temps de profiter alors de toutes les pages capturées. Vous allez voir, la lecture va être agréable, à tête reposée. Profitez-en pour régler les options disponibles (arrière-plan blanc, crème, ou noir, tailles de police plus ou moins gros, etc.).

Quelles recommandations ?

Je vous le disais : le service est simple. Tellement simple que les petits écueils d’utilisation au départ sont nombreux. Voici quelques conseils que je vous invite à appliquer sans tarder :

  • Je l’ai déjà dit, mais ça va mieux en le disant : réservez-vous un moment dans votre agenda pour lire les articles que vous sauvegardez. C’est un rituel important que je vous conseille, encore une fois, de mettre en place le matin. Si vous ne lisez pas vos articles, vous allez être tenté de ne plus sauvegarder d’articles.
  • Archivez les articles que vous avez lus. La fonction d’archive d’articles dans Pocket est symbolisée par une petite coche. Elle fera disparaitre les articles de votre liste de lecture. Si vous souhaitez relire un article archivé, il reste accessible, ne craignez donc pas d’archiver vos articles afin de pratiquer la technique dite de l’inbox zéro dans Pocket. Pour rappel, cette appellation fait référence au fait de ne pas garder d’email dans sa boîte mail non-lu (ou même présent pour les plus exigeants) s’il n’y a pas d’action à faire sur ce mail. C’est ce que je vous recommande aussi pour ce service : ne gardez pas d’article que vous avez déjà lu dans Pocket ; archivez-le.
  • Pocket est un excellent moyen de faire suivre des informations à vos contacts. S’ils utilisent également Pocket, l’article devrait leur arriver directement dans l’application. D’ailleurs, si vous voulez m’envoyer des infos, vous pouvez les faire suivre depuis l’application à l’adresse suivante : pocket@guillaumevende.fr
  • Enfin, sur Android, testez la fonction de dictée vocale. Elle consiste à faire lire par une voix synthétique les articles que vous avez sauvegardé dans Pocket. Voilà un podcast hautement personnalisé qui accompagnera avec brio vos trajets en métro.

En vidéo

Et pour ceux qui sont plus à l’aise en vidéo (mais en anglais), voici celle que relaie Pocket sur son site pour expliquer le service :

J’espère que ce guide d’utilisation pour Pocket vous aura permis de mieux aborder, ou de découvrir ce superbe service. N’hésitez pas à me faire vos retours d’utilisation pour savoir si cet article vous a aidé !

Lire des notes Evernote sur Kindle

J’ai reçu il y a peu un message de Greg (il se reconnaîtra) qui souhaitait savoir s’il y avait un moyen de lire les articles qu’il a sauvegardés dans Evernote sur son Kindle. Question légitime. J’y ai réfléchi et si je n’ai pas encore trouvé de moyen d’automatiser la solution (par exemple, en envoyant automatiquement sur le Kindle les nouvelles notes créées dans un carnet donné), je peux toutefois apporter une petite solution toute bête pour partager individuellement des articles.

Mise à jour : attention, suite à des tests plus poussés, il s’avère que cela ne fonctionne que pour les éléments traités en images ou en documents via une note Evernote. Le contenu d’une note en tant que tel n’arrive pas sur un Kindle en suivant la méthode ci-dessous. Je continue à creuser le sujet en attendant. Un palliatif, très insatisfaisant car il rajoute une étape, consiste à « annoter cette note » (la petite icône représentant un « a » entouré d’un trait de marqueur), de l’enregistrer en PDF et de l’envoyer vers l’adresse Kindle.

  1. Tout d’abord, il faut aller sur le site d’Amazon, pour régler les paramètres de votre Kindle. Si je ne me trompe pas, en suivant ce lien, vous devriez accéder à votre espace personnel (il faudra vous identifier). Puis, en cliquant sur « Paramètres », plus bas dans la page, vous devriez trouver une rubrique intitulée « Liste des adresses e-mail approuvées pour l’envoi de documents personnels ». Cette rubrique liste les adresses autorisées à vous envoyer des mails sur votre Kindle. Ajoutez alors l’adresse suivant : no-reply@evernote.com
  2. Au passage, si ce n’est pas déjà fait, la rubrique précédente de cette page vous liste les adresses email auxquelles envoyer vos documents pour chacun de vos appareils Kindle. Si vous n’avez pas installé l’application Kindle sur un smartphone ou une tablette, vous ne devriez avoir qu’une adresse. Créez-vous alors un contact dans votre carnet d’adresse personnel intitulé « Kindle » et dont l’adresse mail est l’adresse correspondante.
  3. A chaque fois que vous voulez partager un article Evernote, partagez-le par mail avec la fonction correspondante en l’envoyant au contact « Kindle ».

J’en profite pour vous poser la question : connaissez-vous un moyen pour automatiser cet export ? IFTTT ne permet par exemple pas de créer des événements dont le déclenchement est la création d’une note…

Comment ne plus perdre de temps dans les files d’attentes

Je voulais vous faire part d’une astuce toute simple qui vous garantit à tout jamais de ne plus perdre de temps dans les files d’attente.

En effet, nous sommes nombreux à considérer qu’attendre chez le boulanger, dans une administration, ou dans les transports est une véritable perte de temps. Et pour autant, personne ne fait finalement quoi que ce soit pour y remédier. Difficile en même temps de se rendre invisible et dépasser les personnes devant nous pour passer plus vite.

Pourtant, la solution est toute simple et je l’applique depuis pas mal de temps maintenant. Je lis. Ah bon ? C’est aussi simple que cela ? Oui mais pas seulement… Laissez-moi vous expliquer. En effet, je reconnais que lire en se promenant toujours avec le dernier livre, au pire en gros volume et au mieux en format poche, n’est pas très pratique, reconnaissons-le.

C’est la raison pour laquelle j’ai choisi depuis pas mal de temps de passer à la lecture numérique. Pour cela, rien de plus simple, il suffit de s’acheter une liseuse. Il en existe plusieurs modèles mais en réalité, ma véritable recommandation portera sur le Kindle. Pourquoi ? Car le Kindle d’Amazon propose un fonction qui va définitivement éliminer votre temps d’attente… même si vous ne l’emportez pas tout le temps avec vous ! En effet, vous pouvez installer l’application Kindle sur votre smartphone (elle est disponible sur iPhone, sur Android et sur Windows Phone). Grâce à la fonction Amazon intégrée (Whispersync), votre lecture sera synchronisée en permanence entre votre liseuse et votre smartphone.

Concrètement, avec cette astuce, vous pouvez avancer dans la lecture de votre livre le soir, et le lendemain matin, en faisant la queue pour aller faire une démarche, lire quelques pages avec votre smartphone. Le soir suivant, votre liseuse se sera synchronisée avec la progression de lecture que vous aurez faite sur votre mobile. Pratique !

Cela fonctionne avec tous les livres achetés sur l’Amazon Kindle store mais aussi sur tous vos livres numériques que vous aurez envoyés sur votre Kindle avec la méthode dont je vous ai parlé précédemment.

Partager une note Evernote avec Work Chat

L’autre jour, j’ai voulu partager une note à une amie, utilisatrice récente d’Evernote. J’étais sur mon iPad et je me suis retrouvé tout bête en train de chercher comment la lui partager depuis l’application. J’ai cherché un moment mais j’ai finalement trouvé la solution.

Suite à la dernière évolution d’il y a quelques mois, Evernote propose une fonction de « Work Chat » : comprenez qu’Evernote a mis en place un système de messagerie intégré à Evernote. Je me suis bien demandé quels étaient les cas d’usage, d’autant que cela vient en doublon de pas mal d’outils de messageries existants.

En cherchant à partager la note, j’ai finalement constaté qu’il fallait impérativement passer par la fonction « Work Chat » proposée depuis chacune des notes Evernote. L’icône est étrange : il s’agit d’une flèche qui joue avec une bulle de messagerie. En cliquant sur cette icône depuis une note Evernote, vous vous retrouvez automatiquement à composer un message à un utilisateur, avec un lien vers votre note. Evernote impose désormais d’utiliser Work Chat pour partager une note…

Au début, ça m’a pas mal agacé mais finalement, j’ai trouvé ça assez malin. D’abord, en mettant cela en place, ils forcent l’adoption du service. Et puis, du coup, il y a quand même des avantages :

  • D’une part, permettre de partager en précisant le contexte. En effet, le partage étant devenue une fonction basique dans toutes les applications, un partage qui force à décrire un contexte de partage permet de mieux qualifier l’échange et probablement d’éviter de partager tout et n’importe quoi, à tout va.
  • D’une autre part, cela permet de créer indirectement un accusé de lecture. Si jamais la personne ne répond pas à ce message de chat intégré à Evernote, c’est qu’elle ne l’a pas reçu. Le ou les destinataires peuvent ainsi réagir, dès consultation de la note.

Attention, pour le destinataire, le sujet n’est pas complètement clair non plus. En cliquant sur le lien situé dans le message, la personne accède à la note Evernote, mais il n’y a pas de moyen de mettre cette note (ou un raccourci vers cette note) dans les notes Evernote du destinataire. En d’autres termes, le destinataire est obligé de passer par la conversation pour ouvrir la note. On aurait aimé pouvoir faire apparaître un lien vers cette note dans le carnet d’adresse principal par exemple. Voici les moyens pour le destinataire du partage de « copier » cette note dans son compte Evernote :

  • Sur iOS, sur l’application iPhone ou iPad, il suffit d’ouvrir la note, et de cliquer sur l’icône constituée de trois points en bas à droite. Puis, choisir « Dupliquer ». Attention, comme le titre l’indique, cela duplique la note. Cela veut dire que si le destinataire fait des modifications, elles ne seront intégrées que sur la note dupliquée et pas la note originale qui a été enregistrée.
  • Sur Android,  je ne suis pas parvenu à trouver l’option équivalente. Toutefois, il existe un petit contournement possible : il vous suffit de cliquer sur la petite icône en haut à droite de la note (celle avec 3 points également) et de choisir « Envoyer une copie par mail » et de choisir comme destinataire du mail votre adresse mail Evernote secrète. Un petit artifice qui devrait être comblé à l’avenir par les développeurs de l’application.

Plus le temps passe, plus je trouve que cette fonction de messagerie est pertinente et très complémentaire à d’autres services de messagerie. L’avez-vous testée ? Qu’en pensez-vous ?