Soirée sans écran

L’initiative avait été lancée par mon camarade de Tablette Café : Cédric, qui avait publié sur son blog un article suite à une initiative qu’il avait eue : une soirée sans écran. Force est de reconnaître qu’il a raison : vous devriez essayer !

Comme ce qu’il a ressemblé, et que je relaie ici, ressemblera (on l’espère) à une chaîne, je suis un peu la nomenclature de son article pour vous donner un peu le panorama de notre équipement à la maison :

  • Une TV (une qui a tendance à bien se voir quand on est dans le salon…)
  • Deux iPad (plus une Kobo Aura HD 10 pouces que je teste en ce moment)
  • Un iPhone et un Nexus 5
  • Un Chromecast (moi aussi je peux crâner)
  • Une Xbox 360
  • Une balance Withing
  • Un Kobo glo

Autant d’éléments qui a tendance à vous attirer le regard sur tout et n’importe quoi. J’adore ça, mais voilà, je me sens un peu dépendant. Et j’ai donc testé une soirée sans écran. Le temps de revenir du boulot, de tout brancher pour le lendemain et hop ! On oublie.

Au final, ça fait vraiment du bien. Une forme de break moral qui permet de revenir à un rythme plus humain. Et force est de constater que ce soir là, j’ai ressenti la fatigue alors que les autres soirs, les appareils doivent me l’occulter.

Pour avoir parlé à une collègue dans le métro de la démarche, elle était surprise : pour elle, une soirée « hors normes » serait plutôt une soirée avec écrans. Alors c’est sûr, cette démarche ne s’applique sans doute pas à tout le monde. Mais je fais un peu le parallèle avec les mouvements de jeûnes que l’on peut voir fleurir ici et là (Ben vous en parlerait mieux que moi, car c’est une autre démarche qui ne m’intéresse pas vraiment), sauf que là, il s’agit de « jeûner » de nouvelles technologies.

Je pense en tout cas que je serai amener à le refaire de temps en temps et, comme Cédric, je vous recommande vraiment de tester ; ça fait du bien.

Dans la même veine, j’ai vu un documentaire plutôt très intéressant sur Arte : « Speed : A la recherche du temps perdu ». Un journaliste qui fait un voyage à la fois philosophique et culturel, mais avec une présence continue d’humour, pour essayer de savoir pourquoi est-ce qu’il a le sentiment de manquer de temps en permanence. A voir aussi si, comme moi, vous avez décidé de ralentir la cadence !

 

écrit par
guillaume
Ça vous inspire ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

3 réactions
  • Hé hé :-) Je suis ravi de plusieurs choses :
    – que tu aies essayé
    – que cela t’ai plu
    – que ça t’ai fait du bien
    – et que ça donne envie à d’autres d’essayer :-)

    Par contre nous avons pris la résolution de faire ça tous les mercredis, donc on oublie Tablette Café le mercredi ;-)

    #ViveLaDeconnexionDigitale

  • c’est très intéressant comme démarche. ça m’aurait bien tenté il y a qq temps mais l’arrivée d’un petit nous fait profiter du moindre moment de calme pour faire ce qu’on n’a plus le temps de faire sur écran. (mail, lecture d’articles, jeux, séries ou films)

    d’un autre côté, quand je lis c’est quasiment toujours sur tablette et je trouve que lire (quel que soit le moyen) est déjà une victoire sur la déconnexion d’écran passif. (allez c’est une semi déconnexion).

    Bon c’est le moment également de lire tous les livres/BD achetés ou offerts qu’on a jamais eu le temps de lire.
    Je crois que je vais faire un test pour rattraper mon retard.

    MrClem

  • En réalité, MrClem, je suis moi-même papa d’un petit bonhomme de 2 ans. Effectivement, c’est la libération quand il part dormir (même si j’adore être avec lui hein ;p) !

    Mais après tout, cette libération est-elle vraiment complète si on est victime d’autre chose comme les écrans ? A noter que personnellement, je ne considère pas mon Kobo comme un « écran interdit » pour ces soirées. C’est plus pour moi l’idée d’un support de lecture pour lequel je ne m’autorise pas assez de temps à mon goût !

Archives